Le télétravail devient la norme chez Celios

Pendant la période de confinement et les contraintes sanitaires liées au COVID19, Celios a suivi de près l’ensemble ses équipes. En mai 2020, une enquête interne a été réalisée sur les impacts du confinement au quotidien ainsi que les évolutions du travail et sur le maintien du télétravail.

Avec plus de 90% de réponses positives sur la poursuite du télétravail Post-COVID, la direction de Celios normalise le télétravail auprès de ses équipes.

Pour Philippe Mazière, dirigeant fondateur du groupe : “Nous sommes toujours à l’écoute des équipes, et face aux mesures de distanciation sociale dans l’entreprise, cette évolution parait naturelle d’autant qu’elle est cohérente avec la demande de la majorité des collaborateurs. Les bureaux resteront bien entendu des lieux d’échanges, de réunions et seront toujours ouverts aux collaborateurs souhaitant s’y rendre. Les bureaux seront d’ailleurs adaptés pour que chacun puisse travailler sereinement. Notre démarche est la même pour nos clients qui ont pour la plupart pris acte des aspects positifs du télétravail, même si cette modalité ne convient pas à tous, ni dans toutes les configurations ; nous continuons à nous adapter.“.

Ces évolutions sont également mises en place et normalisées avec l’accompagnement d’Elise Boche, DRH Celios en lien avec les représentants du personnel ainsi que le respect du code du travail et de la convention collective pour sa mise en application.

Par ailleurs, la société Inflexia, récemment entrée dans le groupe Celios, pratique le télétravail depuis sa création en 2012. Pour Kevin Gallot, directeur général d’Inflexia “Cet épisode inédit d’épidémie mondiale transforme en profondeur les approches du travail et accélère la transformation digitale de l’entreprise. Qu’on le veuille ou non, les entreprises et collectivités vont devoir s’y mettre pour anticiper l’avenir et aussi pour conserver les compétences.

Les bénéfices sont ainsi nombreux, avec une amélioration de la productivité sur des projets de développement. Et Philippe Mazière de conclure “C’est surtout aussi assurer le bien-être des équipes avec un suivi dans le temps pour adapter l’entreprise. L’entreprise doit être agile et c’est aussi aux directions de faire preuve de souplesse.”

Post by Kevin Gallot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *